Une solution commerciale mobile offre un moyen simple et plus abordable d’assurer la traçabilité du bétail

Par Lilian Schaer

Elora (Ontario) – Une nouvelle technologie de saisie de données facilite la traçabilité des aliments et la gestion des risques liés à la salubrité alimentaire pour les éleveurs canadiens de bovins, de bovins laitiers, de bisons, de chèvres et de moutons.

Go360 bioTrack, une initiative d’AgSights, offre des capacités accrues de collecte et de gestion de données. L’outil aide notamment les éleveurs à faire le suivi du stock de bétail, des déplacements des animaux, ainsi que de données sur le pedigree, la reproduction, la santé et l’évaluation de l’état de chair, entre autres.

« Nous tirons parti de la technologie pour simplifier la vie des gens et faciliter la traçabilité et la tenue des dossiers », explique Mike McMorris, directeur général d’AgSights. « Notre dernière version offre une option d’entrée à moindre coût et plusieurs fonctions grandement améliorées. »

La version de base qui aide simplement les éleveurs à faire le suivi de l’effectif de leur cheptel bovin est gratuite. Moyennant un abonnement mensuel à prix modique, les utilisateurs peuvent suivre les déplacements des animaux d’une ferme à l’autre ou de la ferme au marché, une exigence qui est de plus en plus souvent imposée aux éleveurs de bétail canadiens.

Ils peuvent également ajouter des options pour gérer divers aspects liés à la reproduction et suivre le poids et les scores de conformation des pieds et du système mammaire. De plus, Go360 bioTrack peut également gérer les activités liées à la santé des animaux, notamment en tenant un registre à jour des vaccins et médicaments ayant été administrés – un élément clé de tout programme de salubrité alimentaire à la ferme – et en envoyant des rappels par courriel concernant les soins de suivi et les délais d’attente.

Une des principales caractéristiques du système est qu’il peut être utilisé sur tout appareil mobile doté d’une connexion Internet, même lorsqu’il se trouve hors de portée cellulaire – une solution avantageuse pour une industrie dont l’un des principaux défis consiste à travailler dans des zones rurales où les services mobiles et Internet peuvent être limités. Il peut également prendre en charge de multiples utilisateurs, ce qui permet aux éleveurs de donner accès au système à des tiers, comme des employés, des vétérinaires, des nutritionnistes et des prêteurs d’argent.

« Nos clients peuvent choisir les options et les fonctions qu’ils jugent utiles pour leurs opérations », souligne M. McMorris. « De plus, il est possible d’appliquer n’importe quelle activité à des groupes d’animaux, ce qui représente une importante amélioration par rapport aux versions précédentes qui permettaient seulement de modifier les profils individuels des animaux. »

La technologie s’inscrit dans le cadre d’un projet dirigé par Ontario Agri-Food Technologies visant à renforcer la durabilité globale des exploitations agricoles en reliant les différents flux d’information de la ferme à la table.

Un logiciel connexe permet d’identifier l’animal duquel provient la viande vendue au détail. BioLinks est un système de traçabilité et de gestion des stocks à faible coût destiné au secteur de la viande. Celui-ci assure le suivi et la gestion des données entre le moment où la carcasse se trouve sur la chaîne de transformation et celui où la viande est emballée pour être vendue aux consommateurs.

« Cet outil aidera les éleveurs à se préparer à l’évolution de l’industrie du bétail en ce qui concerne les programmes de vérification, la salubrité alimentaire et la traçabilité », estime M. McMorris. « Il permet aussi de définir des indicateurs de référence, ce qui aide les éleveurs à suivre facilement et rapidement l’atteinte de leurs objectifs de production. »

Le projet reçoit des fonds de la Canadian Cattlemen’s Association, de Beef Farmers of Ontario, de Gay Lea, de la Sustainable Farm and Food Initiative, d’Ontario Sheep Farmers et de la Grand River Agricultural Society. Le projet a été financé par Cultivons l’avenir 2, une initiative fédérale, provinciale et territoriale.

Images: AgInnovation Ontario