Une étudiante de l’Ontario a remporté le concours national d’innovation

Charlene in the barn with cows - web

Charlene Elliott a remporté le concours scientifique national parrainé par 4-H Canada

Une étudiante de l’école secondaire du comté de Wellington a remporté le concours scientifique national parrainé par 4-H Canada.

Charlene Elliott, une étudiante de 11e année de l’école Eastwood Collegiate de Kitchener, s’est classée première avec son concept de racleur pour fermes laitières à stabulation libre, qu’elle a surnommé  « Lugano 100 ».

Les racleurs actuellement utilisés dans les fermes laitières à stabulation libre – où les vaches peuvent se déplacer librement au lieu d’être dans des stalles individuelles – nettoient le fumier hors des couloirs, mais ils n’entrent pas en contact avec les aires de couchage, là où les vaches se couchent.

Laver et refaire les aires de couchage pour les vaches laitières nécessitent beaucoup de temps, alors Mlle Elliott a procédé à la création d’un système qui permettrait d’automatiser ce processus.

Elle envisage d’utiliser le « Lugano 100 » comme racleur, semblable à une pale de ventilateur, qui serait incliné de sorte qu’il puisse pousser le sable hors de l’aire de couchage dans le couloir, de manière à l’évacuer de l’étable par le racleur de couloirs.

« L’automatisation de ce processus permettrait de réduire le temps consacré par les agriculteurs pour laver et refaire les aires de couchage », explique-t-elle, en ajoutant que son concept serait utilisé comme un ajout aux systèmes de racleur existants.

Elle considère qu’il aura également un impact positif sur la numération des cellules somatiques, lesquelles sont indicatrices de la qualité du lait. Un dénombrement de niveaux élevés signale la présence de bactéries comme celles qui causent la mammite, l’inflammation d’une glande mammaire.

« Si nous facilitons l’entretien de l’aire de couchage, cela permettrait également de réduire les niveaux de la numération des cellules somatiques dans les étables à stabulation libre », dit-elle.

« J’adore la science et j’aime être en mesure d’inventer des choses liées à l’agriculture », ajoute-t-elle.   « J’aimerais voir le monde de l’agriculture évoluer et se développer de manière à faciliter les tâches quotidiennes des agriculteurs. »

Le père de Mlle Elliott est un agriculteur de la région de Kenilworth du comté de Wellington, où il a un cheptel de 90 vaches laitières. C’est là où elle passe ses étés et bon nombre de ses fins de semaine pendant l’année scolaire – c’est aussi là où elle s’est jointe, il y a quelques années, au 4-H et où elle a pris connaissance de la compétition scientifique nationale.

Charlene in front of the barn - web

Le père de Mlle Elliott est un agriculteur de la région de Kenilworth du comté de Wellington.

« Avec le 4-H, je suis toujours à la recherche d’occasions. J’aime les sciences et les mathématiques, et cette compétition est une bonne façon d’apprendre à propos de la science en y appliquant des connaissances agricoles », dit-elle.

Pour participer à la compétition, les participants devaient faire parvenir une soumission fondée sur la question, « Si vous pouviez inventer quelque chose qui changerait le monde de l’agriculture, quel serait-il? » Le processus de demande en ligne demandait d’inclure un plan et des explications détaillés de l’idée, sa fonction et comment cela pourrait aider le secteur agricole.

Bien que Charlene ait élaboré ses plans à l’aide d’un programme d’édition, la compétition n’exigeait pas qu’elle construise un prototype grandeur nature. Il serait agréable de le voir dans une étable, indique-t-elle. Bien qu’il s’agisse de quelque chose dont elle a déjà discuté avec son père, ce n’est toutefois pas quelque chose qui est envisagé pour le moment.

Son rêve est d’être vétérinaire pour gros animaux comme les bovins laitiers et les chevaux. Donc, son objectif est d’obtenir son diplôme d’études secondaires puis étudier la biologie animale à l’Université de Guelph avant de faire sa demande d’inscription auprès du collège vétérinaire.

Elle est également impliquée sur la ferme avec tout, de la traite, à la tenue de livres et à l’enregistrement des veaux; elle prend part à des cliniques d’évaluation de vaches laitières, elle participe comme juge de vaches laitières multi comtés et elle est membre de l’association Brown Swiss.

Farm from the road - web

Charlene est également impliquée sur la ferme avec tout, de la traite, à la tenue de livres et à l’enregistrement des veaux.

À l’école, elle a un horaire actif. Elle joue au rugby et au hockey sur gazon; elle dirige le journal de l’école; elle participe au conseil étudiant et au Relais pour la vie; et elle est mentor pour les étudiants de la 9e année.

C’était la première année du concours, conçu par 4-H Canada de manière à initier ses membres à la science. L’année prochaine, l’accent sera axé sur un événement de type expo-sciences. L’adhésion à 4-H, une organisation jeunesse, est ouverte aux jeunes de 9 à 21.