Les jardineries proposeront bientôt des bleuets à cultiver soi-même

Par Lilian Schaer pour AgInnovation Ontario

Vineland – Les Ontariens pourront bientôt cultiver leurs propres bleuets sur leurs balcons ou les patios.

Et cela grâce à une innovation agricole rendue possible par Cultivons l’avenir 2, une initiative fédérale, provinciale et territoriale, et l’Alliance canadienne de l’horticulture ornementale.

La demande croissante de plantes comestibles en pot, jumelée à l’intérêt accru des consommateurs pour la production alimentaire ont amené les chercheurs du Centre de recherche et d’innovation de Vineland (Vineland) à concevoir une technologie de pointe pour que les consommateurs puissent cultiver facilement des plantes en contenant.

M.Youbin Zheng et son équipe ont mis au point un matériau de culture biologique (un substrat, dans le monde des cultures végétales) spécialement adapté à la culture de plantes, comme les bleuets ou autres petits fruits, en contenant plutôt que dans un jardin.

« Les bleuets en pot sont un nouveau produit qui offre aux consommateurs la possibilité de cultiver leurs propres bleuets frais sur leurs balcons ou dans leurs jardins », explique M. Zheng. « Parallèlement, cela aidera les pépiniéristes canadiens à élargir leurs marchés grâce à l’offre d’une vaste sélection de plantes aux jardineries et autres points de vente. »

Les fruits bleu foncé, tels que les bleuets, sont d’excellentes sources d’anthocyanes – ou antioxydants – qui stimulent la santé humaine. Ces antioxydants neutralisent les radicaux libres, des particules de haute énergie présentes dans le corps humain et susceptibles d’endommager les cellules, et combattent donc des problèmes de santé comme l’inflammation, le diabète et le cancer. De plus, l’équipe de Vineland a établi des protocoles de croissance pour les pépinières, par exemple les doses de nutriments et les méthodes d’application idéales ainsi que le moment le plus approprié pour la production de cultures en contenants au moyen de différents types de fertilisants et de substrats de croissance, comme les engrais organiques granulaires, les engrais organiques liquides et les engrais conventionnels à libération contrôlée.

L’équipe a également élaboré un guide de fertilisation afin d’aider les producteurs à maximiser leur rentabilité et à minimiser les possibles impacts environnementaux provoqués par le ruissellement des nutriments.

La possibilité de produire une plante avec la quantité précise de fertilisants nécessaires à sa croissance optimale permet de mettre à la disposition des consommateurs des plants plus vigoureux et sains, mais également de réduire la quantité de nutriments que les producteurs achètent et utilisent.

« Le substrat de croissance et les protocoles de production sont efficaces pour les bleuets et des espèces végétales similaires », déclare M. Zheng.

« Les producteurs peuvent désormais mettre à profit cette information pour produire un grand nombre de plantes ornementales comestibles et approvisionner le marché, de sorte que les consommateurs puissent cultiver leurs propres fruits même s’ils vivent dans un appartement ou un condominium exempt de cour ou de jardin », ajoute-t-il.

Les pépinières et les producteurs de substrats de croissance intéressés au substrat de croissance biologique peuvent désormais se procurer une licence de Vineland, et les protocoles de production seront mis à leur disposition l’hiver prochain.

Images: Vineland Research and Innovation Centre