Développement des patates douces cultivées en Ontario

Sweet potato fries - webL’engouement pour la patate douce est l’une des dernières tendances à déferler sur notre pays.

La demande canadienne pour le tubercule considéré comme un aliment sain a grimpé en flèche, atteignant des sommets qui dépassent largement la petite réserve d’approvisionnement localement cultivée en Ontario.

Les chercheurs du Centre de recherche et d’innovation de Vineland n’épargnent aucun effort pour modifier cela par le développement de nouvelles variétés de patates douces particulièrement adaptées aux conditions climatiques de l’Ontario et à l’état des cultures.

Environ 1 500 hectares sont actuellement cultivés dans le sud de l’Ontario – particulièrement dans la région de Simcoe, comté de Norfolk – et la plupart des agriculteurs utilisent une variété appelée Covington, laquelle a été développée en Caroline du Nord.

« La patate douce est une récolte du sud. Ici, nous avons un cycle court. Par conséquent, nous devons avoir des variétés résistantes au froid et à maturation rapide », explique Valerio Primomo, responsable de l’amélioration génétique de la patate douce de Vineland. « Les patates douces subissent une tendance croissante; elles regorgent de bêta-carotène, sont une bonne source de vitamines B6 et C, de fibres, de potassium, de fer et de magnésium. »

Valerio Primomo explaining plots at Vineland - web

Valerio Primomo de Vineland

La culture de la patate douce de l’Ontario est presque exclusivement vendue en tant que produit frais aux grandes chaînes de marchés d’alimentation comme Loblaws et Sobeys.

Toutefois, la transformation représente également des débouchés commerciaux importants.

Au cours des cinq dernières années, la consommation canadienne de la patate douce a doublé pour atteindre annuellement 1,5 kg par personne.

Selon Primomo, ce phénomène est attribuable en grande partie à la popularité des frites de patates douces et à l’inclusion des patates douces dans tout, de la nourriture pour bébé, aux soupes, à la nourriture pour animaux domestiques.

Pour répondre à cette demande, le Canada importe annuellement des États-Unis environ 42 millions de dollars de ce tubercule riche en antioxydants.

sweet potato plots at Vineland - web

Les patates douces à Vineland

C’est la raison pour laquelle Primomo est également à la recherche de variétés qui présentent de bonnes caractéristiques de transformation, telle qu’une matière sèche accrue de manière à obtenir des frites de patates douces plus fermes pour la transformation, et avec une teneur en sucre réduite ce qui permet aux patates douces de conserver leur couleur orange à laquelle les consommateurs sont habitués, au lieu de devenir brunes lorsqu’elles sont frites.

Les travaux de recherche à la ferme expérimentale de Vineland ont débuté en 2012 avec un potentiel de 500 plantes candidates, réduit par la suite à une sélection de 100.

sweet potatoes growing in southern Ontario - webCes plantes ont été évaluées pour leur forme, leur taille, leur rendement, ainsi que pour leur teneur en sucre et matière sèche; les 15 plantes qui affichaient les meilleurs résultats furent subséquemment déplacées en 2014 pour des essais à la ferme.

Cette année, trois agriculteurs dans le comté de Norfolk et un de la Nouvelle-Écosse, participent aux essais préliminaires de variétés.

À partir de ces plantes, les trois ou quatre avec le meilleur rendement seront sélectionnées pour des essais sur des fermes de grande culture de manière à en choisir une ou deux variétés pour la production commerciale.

« Une ou deux variétés seront le résultat final, peut-être une variété pour le marché du produit frais et l’autre pour la transformation, mais rien n’a encore été décidé à ce sujet », indique Primomo en ajoutant qu’il s’attend à ce que les variétés primées soient disponibles pour les agriculteurs de l’Ontario dans environ trois ans.

« Jusqu’à présent, nous avons eu beaucoup d’intérêt de la part des producteurs et nous étudions également d’autres régions du Canada, comme la Colombie-Britannique, où les conditions de croissance sont similaires à celles de la région de Simcoe. Il y a également un intérêt pour le Québec. Par contre, le climat du Québec est plus froid que le nôtre dans le sud de l’Ontario », dit-il.

Les transformateurs de la patate douce comme Pride Pak et le fabricant de frites McCain attendent également les résultats des recherches de Primomo puisque cela pourrait leur permettre de fournir à leurs clients des produits faits à partir de patates douces de source canadienne.

Le programme d’amélioration génétique de la patate douce de Vineland est appuyé par Agriculture et Agroalimentaire Canada, par l’intermédiaire de son programme AgriInnovation et par le Programme de nouvelles orientations de recherche du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario. Le programme AgriInnovation fait partie de l’initiative fédérale-provinciale-territoriale Cultivons l’avenir 2.