Des plants de tabac pour lutter contre le virus Ebola, exposition au gaz neurotoxique

2857_PLANTFORM_111Une entreprise de Guelph utilise sa technologie pour la fabrication de médicaments moins dispendieux à partir de plants de tabac afin de mettre au point un traitement pour le virus Ebola ainsi qu’un antidote pour l’exposition au gaz neurotoxique.

L’entreprise dérivée PlantForm de l’Université de Guelph évalue l’utilisation de sa technologie vivoXPRESSMC dans le développement d’un traitement pour la souche du virus Ebola-Soudan.

L’épidémie actuelle en Afrique est la souche du virus Ebola-Zaïre, laquelle diffère génétiquement de l’Ebola-Soudan, la souche responsable de la majorité des autres épidémies du virus Ebola au cours des dernières années.

Don_headshot

Don Stewart, Président de PlantForm

Cela signifie que les médicaments et les vaccins mis au point pour le virus Ebola-Zaïre ne peuvent pas être utilisés sur d’autres souches du virus Ebola comme le Soudan.

« Il y a un réel besoin de soins médicaux pour les traitements du virus Ebola-Soudan, et nous collaborons avec l’institut de recherches médicales de l’armée américaine United States Army Medical Research Institute of Infectious Diseases (USAMRIID) sur ce projet », explique Don Stewart, président-directeur général de PlantForm.

Le système vivoXPRESSMC utilise des plants de tabac génétiquement modifiés pour ‘cultiver’ des produits biopharmaceutiques dans des environnements exclusifs de serre, tout en diminuant considérablement le coût des produits par rapport aux systèmes de fermentation pour la production de produits biopharmaceutiques des normes de l’industrie.

PlantForm a lancé son projet Ebola l’automne dernier avec de l’aide financière par l’entremise du Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI) du Conseil national de recherches Canada, et travaille actuellement pour produire trois candidats-médicaments dans ses installations de Guelph de manière à pouvoir les acheminer pour essais avec l’USAMRIID.

Si les essais sont couronnés de succès, l’étape suivante serait une autre série d’essais avant d’entreprendre des essais cliniques sur les humains.

2628_PLANTFORM_07« Nous pourrions faire des essais cliniques dans trois ans, mais cela dépend de la disponibilité du financement », indique M. Stewart. « Il s’agit d’un marché limité; par conséquent, nous chercherions le financement auprès du gouvernement canadien et américain. »

PlantForm est également impliqué dans le développement d’un antidote au sarin, une arme chimique commune créée par l’homme, connu, comme un agent neurotoxique. Le sarin a été mis au point à l’origine comme pesticide en Allemagne en 1938, et a été utilisé dans deux attaques terroristes au Japon dans les années 1990.

La butyrylcholinestérase (BuChE) est une enzyme qui a été mise au point comme biodétritivore pour traiter les personnes déjà exposées à des agents neurotoxiques ou pour protéger ceux qui doivent aller dans des environnements où ils pourraient être exposés.

2857_PLANTFORM_061« La BuChE est actuellement produite à partir de plasma sanguin, et nous utilisons la technologie vivoXPRESSMC pour produire cette enzyme dans les plantes comme une solution de rechange possible à moindre coût », explique M. Stewart.

Ils utilisent également le génie génétique pour améliorer la performance du médicament, ce qui signifiera des doses inférieures de traitement et des coûts de fabrication réduits, ajoute-t-il.

En décembre dernier, on a décerné à PlantForm un contrat canadien pour produire la BuChE, laquelle sera utilisée principalement lors d’intervention en cas d’urgence.

En 2013, PlantForm a terminé avec succès un contrat avec le département de la défense américaine  U.S. Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) pour la recherche et le développement de la production de BuChE recombinée dans les plantes.

PlantForm utilise également la technologie vivoXPRESSMC dans une version d’origine végétale du médicament HerceptinMD pour le cancer du sein, ainsi que des versions biosimilaires de deux autres médicaments biologiques pour le cancer et des anticorps novateurs pour le VIH/SIDA.

Plus de renseignements concernant PlantForm sont disponibles à www.plantformcorp.com.