Des marchés à échelle mobile de prix facilitent l’accès à des fruits et légumes frais

Par Lisa McLean

Guelph – Des centaines de variétés de fruits et de légumes sont cultivées en Ontario chaque année, mais de nombreux Ontariens ont encore de la difficulté à accéder à ces aliments. À présent,  un programme novateur d’accessibilité alimentaire mené à Guelph aide les membres de sa collectivité à acheter des fruits et légumes frais.

The SEED, un projet alimentaire communautaire qui met en œuvre des programmes pour remédier à l’insécurité alimentaire dans la collectivité, offre des marchés hebdomadaires d’aliments frais et abordables dont les prix sont établis selon une échelle mobile. Ces marchés, ouverts quelques heures par semaine dans deux quartiers de Guelph, offrent une grande sélection de fruits et de légumes frais aux résidents qui pourraient avoir de la difficulté à manger sainement, notamment en raison de leur revenu ou de problèmes à se déplacer.

« À notre marché, c’est le client qui choisit ce qu’il veut payer », explique Becca Clayton, coordinatrice des marchés alimentaires communautaires du programme The SEED. « À l’extrémité inférieure de l’échelle, nous fixons les prix aussi bas que possible tout en nous assurant de couvrir nos frais. L’extrémité supérieure correspond au prix de détail. Les clients peuvent payer le prix de détail ou le prix réduit, ou encore choisir un prix entre les deux – nous ne leur posons pas de questions. »

Bien que le premier de ces marchés ait ouvert ses portes au Centre de santé communautaire de Guelph, au centre-ville, il y a moins d’un an, ce programme est déjà en pleine expansion. En avril 2018, un deuxième marché s’est installé dans l’Est de la ville, dans un secteur qualifié de désert alimentaire (c.-à-d. situé à une grande distance des épiceries).

Selon Mme Clayton, bien que plusieurs collectivités offrent des marchés d’aliments frais et abordables, le modèle à échelle mobile de prix est moins courant.

« Nous avons penché pour le modèle à échelle mobile de prix lors d’une réunion de collaboration, après de nombreuses recherches », affirme-t-elle. « Selon nos recherches, dans le cadre de modèles à échelle mobile mis en œuvre pour d’autres services, les clients établissent le prix à payer en fonction de leur revenu de façon très précise. Les gens sont généralement honnêtes lorsqu’il s’agit d’évaluer où se situe leur revenu sur une échelle mobile, et nous avons pensé que cette approche se prêterait très bien aux aliments frais ».

Mme Clayton indique qu’environ la moitié des ventes réalisées au marché du centre-ville de Guelph se situent au bas de l’échelle des prix. L’autre moitié se situe entre les valeurs médiane et supérieure.

« C’est exactement l’équilibre que nous recherchons, car il permet à tous les résidents de magasiner ensemble dans un endroit exempt de préjugés », souligne-t-elle. « Pour que le modèle fonctionne, nous avons besoin que des clients de tous les niveaux de revenus viennent au marché. »

Les aliments vendus aux marchés proviennent de diverses sources, dont le Marché des produits alimentaires de l’Ontario et la Guelph Youth Farm, un autre projet mené par le programme The SEED qui offre à des jeunes une expérience professionnelle dans le domaine de l’agriculture urbaine. Mme Clayton ajoute que, dans la mesure du possible, les organisateurs des marchés cherchent à établir des relations directes avec des agriculteurs locaux.

« Nous tenons à offrir de bons prix à nos clients à faible revenu, tout en payant des salaires équitables aux producteurs pour ce qu’ils cultivent », signale Mme Clayton. « Nous avons des liens avec des pomiculteurs et des producteurs d’ail, et nous cherchons toujours à en établir de nouveaux. »

La gestion de marchés repose sur un modèle d’entreprise sociale, ce qui permet de réaliser un léger profit. Après avoir déboursé les coûts liés au personnel, ainsi qu’à l’entreposage et au transport frigorifiques, ce profit vient assurer la viabilité du projet sans qu’il ait à dépendre de subventions.

Les marchés communautaires du programme The Seed ont reçu le Prix du changement transformateur de l’Association des centres de santé de l’Ontario.

Image: The SEED