La culture du gombo, une avenue intéressante pour les agriculteurs canadiens

Par Lilian Schaer

Vineland – La culture du gombo pourrait s’avérer intéressante pour les agriculteurs qui cherchent à ajouter une nouvelle culture à leurs rotations.

Voilà ce que nous expliquent des chercheurs du Centre de recherche et d’innovation de Vineland (Centre de Vineland) qui étudient cette culture depuis les cinq dernières années. Et les résultats d’essais sur le terrain réalisés avec trois variétés de gombos au cours des deux dernières années semblent très prometteurs.

« Nous savons que le gombo peut être cultivé de façon commerciale dans le Sud de l’Ontario et qu’un rendement de 20 000 kg par hectare est envisageable », indique M. Viliam Zvalo, chercheur scientifique au Centre de Vineland.

Le Canada a importé plus de six millions de kilogrammes de gombo en 2015, une augmentation de 43 % par rapport à 2011. Il y a donc une réelle demande sur le marché pour cette nouvelle culture, un incontournable de la cuisine de l’Asie du Sud et du Sud-Est.

M. Zvalo se montre particulièrement enthousiaste envers les trois autres variétés de graines de gombos que le Centre de Vineland a obtenues de l’entreprise East-West Seeds, située en Thaïlande. Cette entreprise joue un rôle prépondérant dans le marché des semences de gombo dans des pays comme l’Inde, les Philippines, la Malaisie et la Thaïlande, les principaux producteurs mondiaux de gombo.

« Nous avons mis en terre certaines de ces variétés en juin dernier et avons été émerveillés par leur potentiel de rendement », explique-t-il. Elles pourraient très bien surpasser les variétés que nous utilisions jusqu’à présent, et nous sommes convaincus qu’elles se cultiveront très bien ici. » Continuer la lecture

Combler la demande locale pour des légumes fermentés


Par Jane Robinson

Guelph – Lorsque Josh Whitehead et Caroline Pilon ont commencé à vendre leur kimchi fait maison au marché fermier de Guelph il y a environ 12 ans, ils ne faisaient que suivre leur passion.

De bouche à oreille, la nouvelle de leur chou fermenté à la coréenne s’est vite répandue et leurs affaires se sont vite multipliées.

« C’est par coup de chance que nous avons commencé à vendre sur le marché au détail », indique M. Whitehead, cofondateur de Green Table Foods avec son épouse Caroline. « Nous n’avions aucune intention de changer les habitudes. Je fais du kimchi depuis que j’ai 15 ans environ; nous ne cherchions qu’à faire quelque chose que nous aimions. »

Leur premier grand client a été l’Ontario Natural Food Co-op, qui cherchait une marque maison sous laquelle produire du chou fermenté biologique. Green Table Foods avait alors proposé trois recettes qui répondaient aux critères de la coopérative pour un produit 100 % biologique et 100 % ontarien; la production a commencé en 2009.

Le kimchi et autres légumes fermentés sont peut-être encore nouveaux pour les Nord-Américains, mais ils font partie d’une des plus anciennes catégories de denrées alimentaires, selon M. Whitehead. Comme aucune cuisson n’est requise, leurs produits conservent mieux les vitamines, nutriments et antioxydants des ingrédients crus, et Green Table Foods utilise un processus de fermentation naturelle.

« Pour créer nos produits, nous avons opté pour une méthode de fermentation plus lente qui utilise les bactéries naturellement présentes dans les aliments », explique M. Whitehead.  « Le goût du produit final est déterminé par le lieu d’origine des légumes, un peu comme c’est le cas pour le vin. » Continuer la lecture

Un logiciel de tenue de dossiers aide les producteurs à gérer tous les aspects de leur entreprise

Par Matt McIntosh

Kingston, ON – L’agriculture est un domaine complexe, et il est parfois difficile, voire accablant, de tout surveiller.

Dans cette optique, un fabricant de logiciels de Kingston, Dragonfly IT, a créé Croptracker, un système de surveillance polyvalent, dans le nuage, qui est conçu pour fournir aux producteurs de fruits et de légumes des mises à jour en temps réel sur leurs activités.

« Croptracker est un progiciel facile d’utilisation qui surveille les pratiques de production tout au long de la saison », explique Matthew Deir, fondateur de la société. « Les producteurs créent un profil dans notre système et peuvent suivre toutes leurs entrées quotidiennes à partir d’un portail centralisé. Ce système facilite la traçabilité et aide à réaliser des économies. » Continuer la lecture

De la Lune à la Terre : une plate-forme robotique sans pilote trouve application en agriculture

Par Lisa McLean

New Hamburg – L’entreprise ontarienne qui a conçu les rovers lunaires de l’Agence spatiale canadienne a adapté sa technologie pour utilisation sur Terre. Le véhicule qui en résulte – l’Argo J5 XTR (Xtreme Terrain Robot), un robot pour terrains extrêmes – se prête à de multiples domaines, dont l’agriculture.

Ontario Drive & Gear Limited (ODG) est bien connue des consommateurs comme étant le fabricant d’Argo, ces véhicules tout-terrains (VTT) populaires pouvant se mouvoir en terrain accidenté, sur terre et dans l’eau. L’Argo J5 XTR est une plate-forme robotique sans pilote conçue pour rouler en terrain difficile dans toutes sortes de conditions, des zones de guerre aux mines souterraines, évitant ainsi de mettre en danger un opérateur.

« Nous travaillons à des projets spatiaux depuis 2008, mais la plupart du temps nous n’arrivons pas à bâtir plus de deux véhicules à la fois – un véhicule principal et un véhicule de remplacement », explique Peter Visscher, dirigeant principal de la technologie d’ODG. « Un entrepreneur de la défense nous a proposé de mettre les véhicules sur le marché, c’est pourquoi nous avons conçu un modèle pour utilisation terrestre. Et comme nous sommes Argo, nous en avons fait un véhicule amphibie. » Continuer la lecture

La viande artisanale fait sensation dans le marché local

Par Jeanine Moyer

Sharbot Lake (Ontario) – Il y a cinq ans, Mike Mckenzie décidait de se lancer dans la production d’aliments savoureux.

Son penchant pour le salami et les viandes fumées et sa volonté d’acquérir des compétences en transformation de la viande l’ont poussé à créer Seed to Sausage, une entreprise de transformation, de vente au détail et de distribution de viande située à Sharbot Lake, un petit village du comté de Frontenac, au nord de Kingston.

M. Mckenzie suit ses propres directives : produire les aliments les plus délicieux possible, faire de la qualité et de la cohérence une priorité, s’approvisionner en produits locaux et en viande provenant d’animaux élevés humainement, utiliser le moins d’additifs possible. Ces exigences sont rapidement devenues la recette du succès de Seed to Sausage.

Il a fallu du temps pour mettre l’entreprise sur pied. Avant de s’installer dans l’est de l’Ontario, M. Mckenzie a beaucoup voyagé; amateur de viande, il a goûté différents salamis partout où il allait, ce qui lui a permis d’affiner son goût et ses préférences. Continuer la lecture