Un agriculteur innovateur se voit récompensé pour ses pratiques de conservation des sols

Eric Kaiser

Par Lilian Schaer

Napanee – Eric Kaiser a passé sa vie à transformer 14 anciennes propriétés de colonies loyalistes en une entreprise agricole d’envergure dédiée à la production d’œufs et de plantes de grande culture, et ce, en portant toujours une attention particulière à l’environnement et à des pratiques novatrices et durables de conservation des sols.

En 2017, ses efforts lui ont valu le prix Champion des sols de l’Association pour l’amélioration des sols et des récoltes de l’Ontario (AASRO), un prix décerné annuellement à un chef de file en gestion durable des sols.

« L’agriculture de conservation ne pourrait se résumer qu’à une seule pratique. C’est un système de gestion dans lequel chaque composante joue un rôle », affirme M. Kaiser, titulaire d’un diplôme en génie civil du Collège militaire royal du Canada. « La durabilité repose sur plusieurs facteurs, mais le but ultime est de préserver la couche arable du sol. » Continuer la lecture

Un nouveau capteur portatif détecte les allergènes alimentaires en quelques minutes

Suresh Neethirajan

Par Jane Robinson

Guelph – Selon Allergies Alimentaires Canada, environ 2,5 millions de Canadiens sont allergiques à au moins un aliment. L’allergie aux arachides touche à elle seule environ deux enfants canadiens sur 100.

La liste des allergènes alimentaires ne cesse de s’allonger, il existe donc un réel besoin pour un test de détection d’allergènes précis et rapide, que vous examiniez minutieusement toutes les collations de votre enfant ou que vous meniez des tests aléatoires sur une chaîne de production. Les tests de détection d’allergènes actuels peuvent prendre des heures, alors que quelques minutes peuvent faire la différence.

Une nouvelle technologie développée à l’Université de Guelph permet de gagner des heures précieuses lors des tests sans en diminuer la précision; cette technologie sera bientôt offerte partout au Canada. Continuer la lecture

Une technologie créée localement pourrait faciliter la culture sans labour pour les agriculteurs

Par Lilian Schaer

Stoney Creek – Une entreprise locale axée sur des solutions de coupe robotisées expérimente actuellement un système de culture sans labour à très haute pression. Le projet A-Cubed (applications agricoles avancées) remplace les coutres par des jets de liquide sur les équipements de semis standards offerts sur le marché.

L’objectif, selon le responsable du développement agricole Jeff Martel, est que les agriculteurs qui procèdent à des semis directs (c.-à-d. qu’ils plantent sans labourer le sol) puissent traverser les résidus les plus importants et recouvrir les cultures d’eau (pure ou enrichie de compléments comme de la lime ou de l’engrais).

Le principal responsable du développement de cette technologie est la South Australia No-Till Farmers Association (SANTFA); c’est un membre de cette association qui a importé l’idée au Canada, où I-Cubed Industry Innovators, l’employeur de Jeff Martel, a mis sur pied A-Cubed afin de faire évoluer cette technologie.

Les tests effectués sur les parcelles d’essai l’année dernière ont produit d’intrigants résultats. Le maïs planté à l’aide de jets d’eau a eu un rendement en poids 20 % supérieur au même maïs planté de façon traditionnelle dans les sillons avoisinants. En outre, chaque germe de soya planté à l’aide de cette même méthode au jet d’eau a produit plus de cosses que les germes de soya plantés de façon traditionnelle, en plus d’avoir des systèmes racinaires plus gros et plus longs. Le temps de germination était plus court d’une journée en moyenne pour les plantations effectuées avec le système à jets d’eau. Continuer la lecture

Un entrepreneur de Guelph transforme un bâtiment industriel en une ferme verticale

Cultiver de grands espaces

Par Matt McIntosh

Guelph – La hausse vertigineuse du prix des terres vous dissuade de démarrer votre propre entreprise agricole? Alors sortez des sentiers battus : il est aussi possible de produire des cultures dans de vieux bâtiments industriels – des cultures, en outre, tout à fait licites.

L’agriculture verticale, un concept agricole relativement nouveau, laisse entrevoir des possibilités nouvelles et prometteuses de cultiver des produits dans de nouveaux lieux.

Pour Oliver Lauzon, un entrepreneur de Guelph ayant œuvré dans le domaine de l’énergie renouvelable, l’agriculture verticale lui offre également la possibilité de poursuivre une carrière vouée à l’environnement.

En juin 2017, M. Lauzon et son père, Paul, ont fondé Molly’s Vertical Farming. L’entreprise agricole, qui porte le nom du Grand danois de l’entrepreneur, est établie dans les 370 m2 d’un ancien atelier de débosselage; elle se spécialise dans la culture hydroponique de laitues boston et romaine pour les marchés de gros et de vente directe dans la région. Continuer la lecture

Une entreprise locale séduit le créneau de l’alimentation crue avec des wraps riches en fibres

Par Jane Robinson

St. Catharines – Joanne Van Liefland ne s’était jamais imaginée devenir entrepreneure avant le jour d’une certaine réunion où ses wraps maison faits à base de légumes ont séduit les papilles d’un propriétaire de magasin.

C’était en 2012. À l’époque, Mme Van Liefland travaillait à temps plein dans le domaine de l’éducation. Elle préparait des wraps à base d’aliments crus et déshydratés pour sa famille et ses amis et pour satisfaire son propre désir d’un substitut au pain après s’être tournée vers une alimentation crue.

Cette rencontre imprévue lui a valu sa première commande. À peine six mois plus tard, elle lançait Wrap It Up Raw.

Son entreprise alimentaire établie à St. Catharines, en Ontario, produit des wraps biologiques et végétaliens qui ne contiennent ni gluten ni blé ni produits laitiers. Ils sont vendus maintenant dans 150 magasins d’alimentation indépendants en Ontario, au Québec, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique.

« J’ai été étonnée de voir mon entreprise prendre un tel essor », explique Mme Van Liefland, une nutritionniste holistique autorisée. « Les clients sont venus à moi; je n’ai pas eu à aller les chercher. » Continuer la lecture